INFÉRENCE


INFÉRENCE
INFÉRENCE

INFÉRENCE

Opération de l’esprit qui passe de propositions assertives, comme prémisses, à des propositions assertives, comme conclusions. Au sens strict, on distingue l’inférence du raisonnement en ce qu’elle peut être soit médiate soit immédiate (passer de «Quelque a n’est pas b » à «Quelque b n’est pas a »), tandis que le raisonnement comporte nécessairement des médiations (il est discursif); de plus, les propositions sont posées comme vraies, elles sont assertives au sens technique du terme, et non simplement supposées ou considérées. On distingue aussi l’inférence démonstrative ou déduction, qui comporte l’idée de nécessité, et l’inférence non démonstrative, ou induction, qui comporte l’idée de probabilité; inférer signifie donc soit déduire soit induire. L’inférence déductive est qualifiée de valide ou de non valide; cette qualification ne se retrouve pas exactement pour l’inférence inductive. L’inférence valide s’effectue conformément à des règles qui permettent de déduire d’un ensemble de prémisses toutes les conséquences logiques et elles seulement.

inférence [ ɛ̃ferɑ̃s ] n. f.
• 1765; « conséquence » 1606; de inférer
1Log. Opération logique par laquelle on admet une proposition en vertu de sa liaison avec d'autres propositions déjà tenues pour vraies. déduction, induction. Relation d'inférence ( implication) . Par ext. Proposition admise en vertu d'une inférence.
2Inform. Moteur d'inférence : logiciel d'exploitation d'une base de connaissances dans un système expert. Inférence par seconde (I. P. S.) : unité d'évaluation de la puissance d'un ordinateur travaillant dans le domaine de l'intelligence artificielle.

inférence nom féminin (de inférer) Opération par laquelle on passe d'une assertion considérée comme vraie à une autre assertion au moyen d'un système de règles qui rend cette deuxième assertion également vraie. ● inférence (expressions) nom féminin (de inférer) Inférence statistique, ensemble des méthodes permettant de formuler en termes probabilistes un jugement sur une population à partir des résultats observés sur un échantillon extrait au hasard de cette population. Règles d'inférence, règles qui permettent, dans une théorie déductive, d'arriver à la vérité d'une proposition à partir d'une ou de plusieurs propositions. Moteur d'inférence, programme qui, dans un système expert, interprète les données de la base de connaissances et assure, suivant des stratégies générales ou particulières, l'enchaînement des étapes de la résolution d'un problème donné.

inférence
n. f. Didac. Raisonnement consistant à admettre une proposition du fait de sa liaison avec d'autres propositions antérieurement admises.

⇒INFÉRENCE, subst. fém.
LOG. Opération qui consiste à admettre une proposition en raison de son lien avec une proposition préalable tenue pour vraie. Inférence immédiate; inférence du particulier au particulier. Très curieusement, les relations avec le monde surnaturel s'expriment par le moyen des modes de la connaissance, et parmi eux, ceux de l'impression corporelle (...) de l'inférence et du raisonnement (LÉVI-STRAUSS, Anthropol. struct., 1958, p. 197). Inférence est (...) le terme le plus général, dont raisonnement, déduction, induction, etc., sont des cas spéciaux (LAL. 1968) :
Elle [l'invention de la géométrie] a requis des argonautes de l'esprit (...). Ni la fragilité des prémisses qui les portaient, ni la subtilité ou l'infinité des inférences qu'ils exploraient ne les ont pu troubler.
VALÉRY, Variété [I], 1924, p. 28.
Prononc. et Orth. : []. Att. ds Ac. 1935. Étymol. et Hist. 1. 1609 « conséquence » (G. VITTORI, Tesoro de las tres lenguas, Genève : Inferéncia, inference, consequence); 2. 1867 log. (LITTRÉ). Dér. de inférer; suff. -ence (-ance). Fréq. abs. littér. : 16.

inférence [ɛ̃feʀɑ̃s] n. f.
ÉTYM. 1765 (→ cit.); « conséquence », 1606; de inférer, p.-ê. d'après le lat. médiéval inferentia (Abélard, in Oxford dict.), de inferre. → Inférer.
Didact. Opération logique par laquelle on admet une proposition en vertu de sa liaison avec d'autres propositions déjà tenues pour vraies. Raisonnement; déduction, induction. || « Inférence est… le terme le plus général, dont raisonnement, déduction, induction, etc. sont des cas spéciaux » (Lalande). || Inférence ne s'emploie que relativement à la vérité ou à la fausseté des propositions, à la différence d'implication, simple relation formelle. || Inférence immédiate (cit. 3), médiate. || Inférence du particulier au particulier, consistant à conclure un fait d'un autre fait analogue. || « Le modus ponens est une des règles d'inférence fondamentales ». aussi Détachement (règle de), modus tollens.Par ext. Proposition admise en vertu d'une inférence.
0 La question est de savoir si l'esprit a bien ou mal fait cette inférence; s'il l'a faite en trouvant des idées moyennes, et en considérant leur connexion dans leur véritable ordre, il a tiré une juste conséquence (…)
Chevalier de Jaucourt, in Encycl. (Diderot), 1765, art. Inférer.
Log. mod. Raisonnement qui amène une conclusion.
Inform. || Moteur d'inférence : programme d'un système expert qui fait travailler des règles (métaconnaissances) sur une base de connaissances.
Jeux. Au bridge, Renseignement négatif fourni par la manière de jouer ou d'enchérir d'un joueur.
DÉR. Inférentiel.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Inference — is the act or process of deriving a conclusion based solely on what one already knows. Inference is studied within several different fields. * Human inference (i.e. how humans draw conclusions) is traditionally studied within the field of… …   Wikipedia

  • Inférence — Les types de raisonnement rigoureux déductif (synthétique) Déduction (implication ou inférence universelle) Syllogisme Raisonnement par l absurde (apagogie) ; par la contraposée inductif (analytique) induction complète (étude de tous les cas …   Wikipédia en Français

  • Inference — Inférence L inférence est une opération mentale, ou jugement, qui consiste à tirer une conclusion (d une série de propositions reconnues pour vraies). Ces conclusions sont tirées à partir de règles de base. Dans sa définition classique, l… …   Wikipédia en Français

  • inference — in·fer·ence / in fə rəns/ n 1: the act or process of inferring; specif: the act of passing from one proposition, statement, or judgment considered as true to another whose truth is believed to follow logically from that of the former 2: something …   Law dictionary

  • Inference — In fer*ence, n. [From {Infer}.] [1913 Webster] 1. The act or process of inferring by deduction or induction. [1913 Webster] Though it may chance to be right in the conclusions, it is yet unjust and mistaken in the method of inference. Glanvill.… …   The Collaborative International Dictionary of English

  • inference — 1 deduction, conclusion, judgment (see under INFER) 2 Inference, ratiocination denote the process of arriving at conclusions from data or premises. Inference often connotes guesswork based on trivial or inadequate data or premises; in technical… …   New Dictionary of Synonyms

  • inference — 1590s, from M.L. inferentia, from L. inferentem (nom. inferens), prp. of inferre (see INFER (Cf. infer)) …   Etymology dictionary

  • inference — [n] conclusion, deduction assumption, conjecture, corollary, guess, hint, interpretation, presumption, reading, reasoning, supposition; concept 689 …   New thesaurus

  • inference — ► NOUN 1) a conclusion reached on the basis of evidence and reasoning. 2) the process of reaching a conclusion by inferring. DERIVATIVES inferential adjective …   English terms dictionary

  • inference — [in′fər əns] n. [ML inferentia] 1. an act or the process of inferring 2. a conclusion or opinion arrived at by inferring …   English World dictionary